• Mort aux vaches, mort aux Condés

    C'est vrai que la perspective de terminer la journée comme elle s'est commencée, c'est-à-dire devant les révisions, n'a rien en soit de bien passionnant, rien de bien encourageant, rien de bien excitant, voire tout de complètement déprimant.


    Et d'un coup, l'illumination. Un feuille, un e-mail, des projets. Une proposition de collaboration, un beau défi pour vendredi soir, et un immense défi pour la semaine prochaine. Et un visage auquel penser, enfin! La vie continue, ou plutôt elle reprend de plus belle!


    Et si nous n'étions finalement que tous des héros?!


    Dansons, jeune gens. Ne nous arrêtons pas. Enivrons-nous jusqu'à l'ivresse, jusqu'à l'overdose, jusqu'à l'orgasme éthylique.


    "La jeunesse est une maladie dont on finit par guérir" a déclaré Laurence Parisot, patronne du MEDEF. Je suis atteint...


    Notre époque résonne telle une porte close.. Elle a surtout le mérite d'être passionante.. La semaine prochaine nous saurons enfin si une femme deviendra la première présidente de la république française.. La bourgeoise de la gauche


    Et nous, jeunes étudiants effrontés, qui défileront dans la rue début mai, pour protester contre l'accession au second tour de l'extrême-droite: Le Pen ou Sarkozy. Et si on organisait un assassinat politique?


    J'ai envie de courir, danser, sauter, vivre! Vive l'anarchie estudiantine!


    Petite pensée pour le Darfour, le génocide continue. Honte aux occidentaux, honte à nous. Et si on se prenait tous par la main?


    Pour le meilleur comme pour le pire,


    Nico


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :