• Cinquante ans et quelques problèmes de mémoire

    C'est ce qui nous a permis, à nous petits moutons - ou "gnous", c'est selon - européens, d'apprendre que, non l'Europe n'est pas morte, mais qu'en réalité on attend les mises en retraite - tardive pour l'un, anticipée pour l'autre - de Chirac et de Blair -, sous couvert d'inutiles justifications, pour relancer la construction européenne.

    C'est ce qui nous a permis, à nous peuple de télévisophaures, de revisionner L'Auberge Espagnole hier.

    C'est ce qui nous a permis, à nous apprenti historiens, d'échapper quelques cours la semaine dernière, une partie de nos chers enseignants étant retenus à un colloque à Rome. Chanceux, va !

    Ah, les commémorations du cinquantenaire du Traité de Rome... Blasphème, malheureux !

    A force de l'entendre partout, il a fini par ne plus s'en préoccuper, ne plus bondir au plafond, mortiphié dans son âme d'européen convaincu et garant de la mémoire collective qu'il occupe un peu dans sa chaire de maître de conférence-chercheur sur l'UE dont il est l'un des spécialistes français. C'est donc cet homme - air débonnaire par ailleurs, aigri de cette indifférence que soulèvent les institutions européennes chez ses étudiants et plus largement chez l'ensemble de ses concitoyens qu'il est régulièrement chargé de défendre dans les conférences internationales - c'est donc cet homme disais-je, qui accepte à contrecoeur la facilité de l'oubli et l'impitoyabilité de la Mémoire collective, du bas peuple du moins. Il déplore cette attitude chez ses concitoyens, il la condamne chez les médias. Mais jamais il ne l'acceptera dans la copie de ses étudiants. Venons-en au fait: le 25 mars, on ne fête donc pas le cinquantenaire DU Traité de Rome, mais le cinquantenaire DES Traités de Rome.

    Le lundi 25 mars 1957 étaient en effet signés, au palais du Capitole de Rome, les traités d'Euratom et de CEE par les dirigeants des Six. Euratom a échoué, la CEE a été un succès. Mais les deux sont composantes de la Communauté européenne, devenue Union en 1992. Alors célébrons le cinquantenaire, oui, mais le cinquantenaire DES Traités de Rome !

    Historiquement vôtre,

    Nico


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :